first_imgJapon : des risques de rejets radioactifs dans l’atmosphèreAlors que les accidents à la centrale nucléaire de Fukushima au Japon se succèdent depuis le séisme et le tsunami de vendredi dernier, l’Autorité de sûreté nucléaire française fait savoir que la piscine de stockage du combustible usé du réacteur n°4 constitue désormais “la principale préoccupation”.Il y aurait désormais, à la centrale nucléaire de Fukushima, des risques de rejets radioactifs “directement dans l’atmosphère”, estime l’Autorité de sûreté nucléaire française.Ce matin, un hélicoptère de l’armée japonaise devait  verser de l’eau dans ce réacteur et refroidir le combustible qui menace d’entrer en fusion. Malheureusement, la forte radioactivité au-dessus de la centrale a empêché l’hélicoptère de s’en approcher, selon la chaîne NHK.À lire aussiLa fusion nucléaire pourrait bien devenir prochainement une réalitéUne première explosion et un incendie s’étaient déjà produits au niveau du réacteur n°4 dans la nuit de lundi à mardi. Hier matin, les deux derniers réacteurs de la centrale, les n°5 et n°6, donnaient des signes de surchauffe. Par ailleurs, le gouvernement japonais a reconnu que l’enceinte de confinement du réacteur n°3 était endommagée. L’accident nucléaire au Japon plaide en faveur de la définition de règles mondiales en matière de sûreté nucléaire, à l’instar de ce qui s’est fait dans l’aéronautique, a déclaré Pierre Gadonneix, ancien PDG d’EDF et président du Conseil mondial de l’énergie.Le 16 mars 2011 à 12:03 • Emmanuel Perrinlast_img

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *